La créativité et le processus créatif

” il ne s’agit pas seulement de parler de créativité, mais plutôt de mettre en lumière la personne que vous devenez pendant que vous créez » — Charlie Peacock

***

J’ai reçu plusieurs questions récemment sur ma créativité et mon processus créatif. Comment cela se déroule-t-il pour moi, comment je crée, à quel moment et d’ailleurs ai-je un moment préféré, d’où me vient mon inspiration. Est-ce que j’utilise des rituels pour augmenter ma créativité, des conseils à donner pour l’activer ? etc.

Tout d’abord il n’y a pas UN processus créatif. Il y en a autant qu’il y a de créatives. En somme il te faudra trouver celui qui te correspond. Il n’y a pas de « recette » miracle toute faite. Je sais il serait plus « facile » de suivre un plan, du moins certainement plus « confortable » . Tu fais cela comme ça, et tu as tel résultat. Malheureusement cela ne fonctionne pas ainsi dans le domaine de la créativité.

Cela dépend de tout un ensemble de choses. Principalement de TOI. Parce que c’est toi qui es au centre du processus créatif. D’ailleurs ce qui « fonctionne » à un instant X peut très bien ne plus fonctionner à un instant Y (même si entre l’instant x et l’instant y, il y a des années). Il faudra tout le temps t’écouter et adapter ce processus créatif à ce à quoi tu aspires.

Avec le temps, et une meilleure acception de toi, tu finiras par savoir ce qui t’amène à la création et comment. Grâce à des techniques artistiques que tu auras développées au fil du temps. À la connaissance du matériel que tu utilises. Le lâcher-prise que tu auras su appréhender. Grâce à ce que Manon Lavoie de M comme Muses appelle : ton intelligence silencieuse, qui est en somme ton instinct, ton âme, ton enfant intérieur. créativité

Alors est-ce que j’ai des trucs, des rituels, des choses mises en place pour faciliter ma créativité ?

Oui . Il y a des pratiques que j’ai mises en place au fil du temps. Des choses qui me correspondent.

1- Les pages du matin de Julia Cameron en font partie par exemple. Elles ont le mérite de me vider la tête, et donc d’éviter lors de la phase créative que mon cerveau prenne le contrôle et se mettent à réfléchir à toutes les pensées qui « trainent » dans celui-ci, à l’affut du moindre doute. Pour moi ce cerveau qui n’arrête pas de penser à mille choses en même temps, est très parasitaire pour mon processus créatif. Alors avec les pages du matin, j’évacue tout cela dès mon réveil.

Attention, ce n’est pas « magique » ce n’est pas parce que tu auras écrit trois pages un matin que cela fonctionnera, il faut laisser du temps à la pratique de se mette en place, lentement, pendant parfois plusieurs mois.

Et puis cela n’empêchera pas non plus les trop grosses émotions que l’on peut avoir lors d’évènements hors de notre contrôle et /ou inattendu de surgir au moment de ta création, il faut alors les accueillir, même si cela signifie ne rien créer cette journée-là, ou cette semaine-là.

2 – Je m’écoute. Il y a des jours où je n’ai pas envie de créer, tout simplement, parce que, soit : mes émotions sont trop intenses et ne peuvent pas encore s’exprimer à travers une activité créative, et dans ce cas là, j’accepte, j’en profite pour faire autre chose, comme ranger mon matériel, réorganiser mon atelier. Remettre de l’ordre dans mon cas m’aide beaucoup à clarifier mes idées, tout en apaisant ma tête. Soit je n’ai tout simplement pas envie. À ce moment-là je lis un livre, écoute de la musique, je vais prendre une marche, je cuisine, je joue, mais je ne culpabilise surtout pas. La culpabilité bloque la créativité. Il est normal d’avoir des phases moins créatives, un peu comme la nature qui a besoin de pause l’hiver pour redonner tout son plein potentiel au printemps, tu as toi aussi besoin de te ressourcer, de te reposer, de ne rien faire du tout, pour faire rejaillir ta créativité.

Dans mon cas, lorsque je crée, mon inspiration vient souvent d’une image, d’une photo, d’un dessin, ou bien encore d’une citation, d’une chanson, d’une émotion. En fait de quelque chose qui m’interpelle, à l’intérieur de moi, ça ne vient pas du cerveau, c’est rarement quelque chose de réfléchi, mais cela vient de mon intelligence silencieuse, de quelque chose d’instinctif.

Je me connecte ensuite à Spotify (instant pub, rire) et je mets une de mes playlists en fond sonore. Je coupe toutes les autres sources de distraction. J’allume également souvent une bougie, ou je fais brûler de l’encens. Rien de spirituel ici, juste parce que j’aime la lumière que cela donne dans mon atelier le soir, ou les effluves de parfum qui titillent mon odorat. Un bon café, thé, tisane, ou perrier citron, indépendamment de la saison. Tout cela met mes sens en éveil, et je peux alors commencer à laisser parler ce qui vibre en moi.

Quand je relis les deux derniers paragraphes, je trouve que ça sonne un peu “spirituel”, mais en fait pas du tout, en tout cas ce n’est pas mis en place dans ce but-là. C’est juste que j’utilise des choses que j’aime et que cette ambiance créée stimule ma créativité. Peut-être que si tu essaies à ton tour de mettre cela en place, cela n’aura pas le même résultat sur toi. Et c’est normal. On est tous des êtres humains différents. Et c’est d’ailleurs ces différences qui font toute la richesse de l’Humain. Évite de te comparer. Il est indispensable de s’écouter avec plus d’attention, et de mieux se respecter.

Bonne créativité à toute.

NB : l’emploi dans ce texte du féminin est voulu même si ici il se veut neutre. L’audience de ce blogue étant essentiellement féminine je trouve cela plus représentatif de mes lectrices.
Partagez :
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeVisit Us On Instagram